Vin : Coups de coeur et histoires d'un oenologue amateur

Vin : Coups de coeur et histoires d'un oenologue amateur

Où acheter son vin ?

Où acheter du vin ?

Autre question récurrente : comment acheter son vin ? Eviter les mauvaises surprises, comment faire des affaires, où acheter moins cher ?

A cela, malheureusement, aucune réponse globale. Pour les petits budgets, il est généralement inutile d’aller chez le caviste haut de gamme. Au contraire, pour les grands crus, il faut être vigilent avant d’acheter en grande surface. Acheter chez le producteur ? A moins de connaitre préalablement ses vins, cela ne garanti pas forcément la qualité, et le tarif n’est pas forcément moins élevé qu’ailleurs : en effet, quand un producteur vend un partie de son vin par un négociant (comme c’est souvent le cas, notamment dans le bordelais où c’est historiquement l’usage), les accords passés entre le producteur et le négociant interdisent généralement toute « concurrence déloyale ». Alors, acheter sur internet ? Si on peut probablement y trouver parfois des tarifs intéressants, ce n’est jamais sans risque. Contrefaçons, mauvais stockage, risque sur le transport (mauvaises conditions de température, agitations, et bien sûr la casse potentiel). En ajoutant les frais de ports, et souvent l’obligation d’acheter a minima par caisse complète, cela limite considérablement les avantages… et prive des échanges et conseils d’un caviste souvent passionné et espérons-le, aimable !

Donc, pour résumer, il n’y a pas de règle. Dans les foires aux vins, on peut faire de bonnes découvertes et affaires, mais cela est de plus en plus difficile. Les grandes surfaces qui les organisent essaient d’anticiper ces « affaires » pour ajuster au mieux les prix, réduisant du même coup leur intérêt. Au final, si le tarif vaut le détour, les quantités sont limitées et il ne faut pas trainer… Par ailleurs, il est conseillé de gouter les vins avant de les acheter d’en emplir sa cave. S’il n’est pas possible de gouter sur la foire, achetez d’abord une bouteille à déguster, et revenez plus tard si le vin vous plait… en espérant qu’il en reste !

Les salons des vins, vignerons indépendants ou autres, sont particulièrement propices aux découvertes. Discussion avec le producteur, dégustation de ses vins, sans obligations d’achat. Mais il faut avoir un palais exercé pour pouvoir déguster et découvrir de nombreux vins et producteurs en un temps limité… et il faut bien connaitre la valeur moyenne d’une appellation pour savoir juger de la justesse des tarifs. Bref, un salon des vins, si on y va pour faire de bonnes affaires, ça se prépare !

 

Alors comment faire ?

En premier lieu, travaillez votre carnet de contacts ! Vous avez trouvé un vin qui vous plait ? Vous connaissez le producteur ou le vendeur, et avez un tarif qui vous convient ? Profitez-en, faites découvrir ce vin à vos amis, et proposez-leur des achats groupés.

Dans le cas où vous cherchez un nouveau vin, car vous n’avez pas de références pour accompagner un plat, parce que vous n’avez pas de « bon plan » sur une appellation : faites appel à votre caviste avec qui vous avez sympathisé. Ou consultez des guides, sans oublier de prendre du recul par rapport à leur critique en fonction de vos goûts. Des guides de vins existent en version papier, telles des bibles avec toute leur prétention, et leur actualisation couteuse (il faut l’utiliser régulièrement pour rentabiliser un livre à remplacer tous les ans ou presque !). Sinon, il existe aussi des guides web, ainsi que des applications mobiles. Il en existe plusieurs, et le prix n’est pas gage de qualité… Parmi ces guides, sommelix a un excellent potentiel. A essayer avant tout autre, d’autant qu’il est gratuit…



07/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi