Vin : Coups de coeur et histoires d'un oenologue amateur

Vin : Coups de coeur et histoires d'un oenologue amateur

Coups de cœurs


Quelques définitions oenologiques

Si l'astringence est l'un des sens essentiels à la dégustation du vin, saurez-vous dire ce que sont des caudalies ?

Et un nabuchodonosor ? non, ce n'est pas un dinosaure...

 

Un dictionnaire du vin est le bienvenu ! celui de sommelix est plutôt complet, précis, et renvoie vers des articles des plus complets pour les plus curieux ! Accessible dans sa vinopédie, on trouvera dans  son dictionnaire toutes ces définitions ! Bien sur, on saura que les caudalies iniquent la persistance en bouche, et une caudalie=une seconde pendant laquelle on sent encore les arômes du vin, après l'avoir bu. Le nabuchodonosor est une bouteille de 15L.

Et bien d'autres entrées, telles que la définition de gouleyant, ou empyreumatique qui vous servirons à briller en société !

 

Tout cela complété par des dossiers plus détaillés, comme sur les vins biologiques.


04/11/2014
0 Poster un commentaire

Bar à vin

Au restaurant, choisir le vin peut être une tâche difficile. Trouver sur la carte la bouteille qui se marie le mieux avec les goûts et plats des différentes personnes est loin d'être évident. Surtout en se restreignant sur le budget. Alors si certains sont plutôt poisson et d autres viande,  cela devient mission impossible. La solution est alors le vin au verre, mais les restaurant classiques n ont généralement que peut de choix,  et rarement dans leur meilleur vin.


Les bars et restaurants à vin répondent exactement à cette problématique,  puisque chez eux justement,  le vin est vendu par défaut au verre ! Et le prix du vin y est souvent plus abordable.


Certains restaurants proposent également des formules menus+vins : c'est le restaurateur qui joue les sommeliers et sert les plats directement avec un verre du vin approprié.  La formule lui permet de ne pas ouvrir une bouteille pour ne servir qu'un seul verre, s'assurant ainsi de limiter le gaspillage. Un très bon compromis, si vous êtes ouverts aux découvertes œnologiques : les vins sélectionnés sont rarement les plus connus, le chef ayant généralement a cœur de partager ses découvertes.


19/03/2014
0 Poster un commentaire

Où acheter son vin ?

Où acheter du vin ?

Autre question récurrente : comment acheter son vin ? Eviter les mauvaises surprises, comment faire des affaires, où acheter moins cher ?

A cela, malheureusement, aucune réponse globale. Pour les petits budgets, il est généralement inutile d’aller chez le caviste haut de gamme. Au contraire, pour les grands crus, il faut être vigilent avant d’acheter en grande surface. Acheter chez le producteur ? A moins de connaitre préalablement ses vins, cela ne garanti pas forcément la qualité, et le tarif n’est pas forcément moins élevé qu’ailleurs : en effet, quand un producteur vend un partie de son vin par un négociant (comme c’est souvent le cas, notamment dans le bordelais où c’est historiquement l’usage), les accords passés entre le producteur et le négociant interdisent généralement toute « concurrence déloyale ». Alors, acheter sur internet ? Si on peut probablement y trouver parfois des tarifs intéressants, ce n’est jamais sans risque. Contrefaçons, mauvais stockage, risque sur le transport (mauvaises conditions de température, agitations, et bien sûr la casse potentiel). En ajoutant les frais de ports, et souvent l’obligation d’acheter a minima par caisse complète, cela limite considérablement les avantages… et prive des échanges et conseils d’un caviste souvent passionné et espérons-le, aimable !

Donc, pour résumer, il n’y a pas de règle. Dans les foires aux vins, on peut faire de bonnes découvertes et affaires, mais cela est de plus en plus difficile. Les grandes surfaces qui les organisent essaient d’anticiper ces « affaires » pour ajuster au mieux les prix, réduisant du même coup leur intérêt. Au final, si le tarif vaut le détour, les quantités sont limitées et il ne faut pas trainer… Par ailleurs, il est conseillé de gouter les vins avant de les acheter d’en emplir sa cave. S’il n’est pas possible de gouter sur la foire, achetez d’abord une bouteille à déguster, et revenez plus tard si le vin vous plait… en espérant qu’il en reste !

Les salons des vins, vignerons indépendants ou autres, sont particulièrement propices aux découvertes. Discussion avec le producteur, dégustation de ses vins, sans obligations d’achat. Mais il faut avoir un palais exercé pour pouvoir déguster et découvrir de nombreux vins et producteurs en un temps limité… et il faut bien connaitre la valeur moyenne d’une appellation pour savoir juger de la justesse des tarifs. Bref, un salon des vins, si on y va pour faire de bonnes affaires, ça se prépare !

 

Alors comment faire ?

En premier lieu, travaillez votre carnet de contacts ! Vous avez trouvé un vin qui vous plait ? Vous connaissez le producteur ou le vendeur, et avez un tarif qui vous convient ? Profitez-en, faites découvrir ce vin à vos amis, et proposez-leur des achats groupés.

Dans le cas où vous cherchez un nouveau vin, car vous n’avez pas de références pour accompagner un plat, parce que vous n’avez pas de « bon plan » sur une appellation : faites appel à votre caviste avec qui vous avez sympathisé. Ou consultez des guides, sans oublier de prendre du recul par rapport à leur critique en fonction de vos goûts. Des guides de vins existent en version papier, telles des bibles avec toute leur prétention, et leur actualisation couteuse (il faut l’utiliser régulièrement pour rentabiliser un livre à remplacer tous les ans ou presque !). Sinon, il existe aussi des guides web, ainsi que des applications mobiles. Il en existe plusieurs, et le prix n’est pas gage de qualité… Parmi ces guides, sommelix a un excellent potentiel. A essayer avant tout autre, d’autant qu’il est gratuit…


07/03/2014
0 Poster un commentaire

premier coup de coeur


On me demande parfois quel est mon vin préféré. Question difficile, à laquelle je n'ai pas de réponse. Cela dépend tellement du contexte. Si les dégustations permettent de découvrir un vin pour lui-même, un vin est avant tout fait pour être apprécié lors d'un repas. En tout cas, c'est là où je tire le plus de plaisir à savourer un vin. Donc pour moi, le meilleur vin ne se conçoit que relativement à un plat, un budget... mais aussi un cadre et une ambiance !

 

Non content de cette réponse, je peux parler de mon premier coup de coeur ! quel vin m'a le plus marqué, pour ce qu'il est, mais aussi pour ce qu'il représente.

Sans ambiguïté pour moi, il s'agit d'une bouteille, que dis-je, d'une caisse d'un vin de Moulis-en-Médoc (à bien prononcer "moulisse" : dans le bordelais, on prononce toutes les lettres !) L'une de mes appellations de prédilections. 6 bouteilles, ouvertes à différentes occasions, parfois avec dans des conditions non idéales... mais à chaque fois, ce vin nous est apparu le meilleur du monde. Souvent avec de la charcuterie et du fromage, parfois sans verre dignes de ce nom (voire sans verre du tout !), le tout dans un local pas vraiment neutre (disons un peu comme dans une cave voutée, avec un sol de terre calcaire humide). Et pourtant, à chaque fois ce château anthonic 2003 a fait l'unanimité. Un seul regret, la caisse s'est vidée trop vite, et ce vin est difficile à trouver... même chez le caviste au village de Moulis, impossible d'en avoir. En tout cas, quand j'y suis passé. Et malheureusement, ce jour là, la propriété du château était fermée... j'ai du me contenter d'autres châteaux de l'appellation. Très bons aussi certes, mais ce n'est pas le même...

 

moulis-anthonic.jpg


05/03/2014
0 Poster un commentaire